Promopêche a 10 ans....

C’est dans l’amphithéâtre du Pavillon de l’Eau à Paris que les principaux acteurs de la Pêche en France ce sont réunis pour fêter les 10 ans de Promopêche.

JPG - 75.3 ko


De nombreuses personnalités ont abordé différents aspects de la pêche autour du thème :
La Pêche en 2012 : Une composante de l’Ecologie et du Tourisme.

Au cours de la première partie, les organismes Institutionnels sont d’abord intervenus.

JPG - 74.3 ko


Allocution du Président de Promopêche, Patrick Ardoin :


Chers amis,

Stéphane Sence vient de vous présenter les actions passées et présentes de Promopêche. Il est évident que ces initiatives n’ont été possibles que grâce à la grande force que possède notre association : son réseau. Fabricants, distributeurs, guides de pêche, fédérations, institutionnels, presse … sont réunis en son sein. Ce réseau n’est pas exhaustif mais il est déjà vaste et performant. On le voit bien à travers la diversité des actions mises en place.

Je voudrais maintenant évoquer simplement quelques perspectives :
Nous organisons nos actions de promotion de la pêche dans trois domaines :
L’eau douce, la mer et la préservation des milieux halieutiques.
Je suivrai donc cette déclinaison :

En eau douce : L’opération Plans d’eau est une réussite magnifique et le nouveau partenariat avec Sites et Paysages lui donnent un nouvel élan. Pour nous tous, sur cette action, les mots clefs sont pérennité et développement.
- La pérennité avec le respect strict de la charte de qualité qui en codifie et garantit sa réussite.
- Le développement avec notre objectif : Que les 100 départements français disposent d’un plan d’eau agréé. Nous en sommes aujourd’hui à 70.

En mer : En 10 ans de Promopêche, nous avons eu du mal à aboutir sur ce sujet pourtant essentiel étant donné les enjeux que l’on y trouve. Mais nous bénéficions désormais des résultats de nos premières expériences avec le Grand Pavois de La Rochelle avec qui nous avons été partenaires et qui nous a permis de côtoyer le monde du nautisme.
Deux voies ont été engagées et que nous allons poursuivre :
- Notre début de collaboration avec l’Ifremer dans une étude sur les prises de poissons des pêcheurs est un tournant positif. Il est indispensable d’être extrêmement présent sur ces sujets qui prêtent souvent à polémiques, voire même à des attaques injustifiées contre la pêche de loisir.
- Pour la première fois dans notre guide 2012, des activités mer agrées sont proposées. Cette orientation sera développée.

Troisième axe : La préservation des écosystèmes en milieu marin et en eau douce :
C’est un grand chapitre sur lequel Promopêche doit se mobiliser bien davantage. La promotion de notre loisir favori en dépend.

- En mer, cette nécessité s’impose lorsque l’on voit la disparition progressive de certaines espèces dues à la pratique folle des filets dérivants. Pour ce qui nous concerne, pêcheurs de loisir, soyons aussi des citoyens responsables sur les prélèvements opérés entre autres pour le bar où le phénomène est encore mal évalué mais très probablement non négligeable.

- En eau douce, nous avons été récemment heureux de contribuer en partie au succès du combat mené par Maurice Lebranchu, président de la fédération de pêche des Cotes d’Armor, dans son objectif pour empêcher l’installation d’un pêcheur professionnel sur le lac de Guerlédan. Sa réussite est une grande joie pour nous tous.

Un autre sujet d’actualité nous mobilise tout particulièrement aujourd’hui : le risque de prolifération des micros-centrales. Cette énergie met en grand péril les milieux halieutiques.
Si le débat sur les énergies renouvelables et sur la nécessaire diversité de nos sources d’énergie est un débat légitime, il faut s’opposer au développement massif des micros-centrales (même de nouvelle génération) comme cela est actuellement évoqué. Sachons raison gardée et ne pas laisser de fausses solutions être préconisées.. Nous rejoignons en cela la position de l’Effta, l’association européenne. Ce combat est d’ailleurs européen à l’évidence. La FNPF souligne elle aussi l’importance de ce péril et est très mobilisée sur cette question.

Voilà les quelques perspectives que nous souhaitions aborder avec vous.

La pêche est un loisir qui mérite de se développer. C’est un loisir naturel et sain. Ce sont aussi des enjeux économiques forts, surtout en ces temps de crise et de chômage, on va le voir au cours de ce colloque. Mais pour maintenir ce cap, il faut que tous les acteurs de la pêche travaillent ensemble et soient irréprochables à l’égard de la protection des milieux halieutiques d’où notre volonté à Promopêche de s’engager de plus en plus dans cette direction, au côté de bien d’autres intervenants évidemment.

La promotion du loisir pêche passe par là !

Merci pour votre écoute.


Les responsables de la FNPF avec Jean-Paul Doron et Bernard Breton ont pu faire un point sur les actions du milieu associatif français et présenté les stratégies et objectifs pour le futur.

La mise en place d’une ouverture nationale en première et en seconde catégorie, la vente des cartes de pêche sur Internet, la réciprocité et le nouveau Schéma National de développement du loisir pêche, sont des indicateurs prometteurs de la nouvelle dynamique qui se met en place depuis quelques années au sein de la FNPF.
On ne peut qu’encourager ces actions, qui confirment une reprise sensible du nombre de carte de pêche vendues depuis deux ans !

JPG - 80.6 ko


En suivant, Hugues Nello, président du GIFAP et P-dg de Sensas a présenté un large panorama du marché de la pêche en France.
Avec près de 8 500 emplois, le marché de la pêche est actuellement en train de se stabiliser, compte tenu d’un contexte économique très difficile.

Le chiffre d’affaire est estimé à peu près à 500 millions d’euros, ce qui est assez encourageant.
Dans un discours très positif, une comparaison a été faite sur l’évolution depuis 10-20 ans des techniques et du matériel, mais aussi des détaillants, magazines et des pêcheurs. Cette évolution caractérisée suit actuellement une courbe ascendante et l(on peut constater que les pratiques et les attentes d’hier, ne plus du tout les même aujourd’hui.

Avec un affectif (minimum) de 3 millions de pêcheurs réguliers (en eau douce et en mer), ce loisir se place parmi les premiers loisirs français.

Dans ses conclusions Hugues Nello est très optimiste pour l’avenir et encourage l’ensemble des acteurs de la filière à continuer à mettre tout mettre en œuvre pour faciliter la pratique de la pêche et de maintenir le marché Français à sa première place dans l’Union Européenne.



Dans un second temps, différents différents acteurs du terrain ont présenté, tour à tour, les différents aspects de la pêche sur les volets du Tourisme et de l’Ecologie :

- Une approche écologique pour toute la famille par Jean-Paul Doron, 1er Vice-Président FNPF,

- Une solution pour le développement des territoires par Jean-Pierre Drieux, Vice-Président Communauté de communes de Brame-Venaize.

- Des sites labellisés, une solution d’avenir par Evrard de Monspey, propriétaire et exploitant de plans d’eau,

- Des actions pour éduquer les jeunes générations par Sandrine Armirail, Maison de la Pêche et Christophe Maffezzoni, FFMGP

- Pêche en mer, les enjeux de la ressource par Arnaud de Wildenberg, Guide de pêche en mer.

De nombreux échanges avec des journalistes et des personnalités de la pêche ont alimenté richement ce colloque.

le président de Promopêche a également présenté le nouveau catalogue des plans d’eau 2012-2013 qui était offert en kiosques avec le numéro de mars de "la Pêche et les Poissons".

Ce fût également l’occasion de remercier les responsables du réseau de campings Sites et Paysages de France qui viennent pour bonne partie de leurs adhérents d’intégrer le réseau Promopêche.

Cette expérience unique de fédérer toutes les composantes de la filière fût une grande victoire pour la pêche en France.

L’Association Promopêche démontre une fois de plus son utilité et ses ambitions... qui sont parfois démesurées tant le monde de la pêche en France est vaste !
Le premier réseau français de plans d’eau et parcours de pêche